Introduction Ethan

Ethan, haletant, jeta un bref regard dans la ruelle derrière lui. Le visage crispé par la colère et la peur, il entendit la clameur de ses poursuivants s’estomper puis s’éteindre dans le ronronnement familier de la Butte. Un chat famélique, du bord d’un toit, le regardait fixement.
Plus près, un porteur d’eau, et sa chanson familière qui allait en grandissant.
Sa tempe lui faisait mal. c’était là que le premier caillou l’avait frappé. Il y porta machinalement sa main droite et sentit qu’elle était humide.
Le porteur d’eau approchait, en continuant de chanter.
Il devait choisir vite, tenter de se cacher ou affronter encore une fois le regard incrédule d’un inconnu qui, au mieux, se contenterait de dévisager avec méfiance les yeux étranges de ce gamin maigrichon.

Il se sentit… changer, alors que l’homme approchait. Un simple picotement dans ses yeux.
L’homme arriva enfin à sa hauteur, courbé sous le poids des deux jarres qu’il portait à chaque bout d’une courte perche posée sur ses épaules. Il s’arrêta devant lui, posa son fardeau et, avec un hochement de tête désapprobateur, lui tendit une éponge gorgée d’eau claire.
Ethan, sans comprendre, essuya le sang sur son visage, puis remercia précipitamment l’homme et repartit en courant vers l’Orphelinat, porté par un nouvel espoir.
Mais oui ! Il pouvait le refaire ! Ce qui était arrivé l’avant-veille dans une autre ruelle n’avait rien eu d’un accident. C’est bien la tuile sur laquelle il s’était concentré qui s’était détachée, elle n’était pas tombée sur ses poursuivants quotidiens par hasard. Il était convaincu de l’avoir incitée à leur tomber dessus, comme il savait qu’il avait réussi à modifier son apparence et camouflé ses yeux pour éviter de nouveaux problèmes. Il pouvait changer la réalité.
Il était sorcier.
Cette dernière pensée l’arrêta dans sa course. Il savait ce que les pères de l’Église de l’Unique réservaient à ceux qui abusaient de ce pouvoir démoniaque. Il devrait être extrêmement prudent à l’avenir et révéler ce don uniquement aux rares personnes qu’il estimait digne de sa confiance. Et encore…

L’impact de cette révélation lui faisait tourner la tête. Que faire d’un don pareil ? Et d’ailleurs, don ou malédiction…? Cela l’amena, encore une fois, à se demander qui étaient ses parents. Pas qu’il soit obsédé à l’idée de les retrouver, d’ailleurs ; il s’était, tant bien que mal, fait à l’idée qu’il était indésirable pour eux, et que l’orphelinat dans lequel il rentrait actuellement était son chez-lui, sa famille. Et les bonnes sœurs ses mères adoptives.
Cet univers qui se bornait aux murs blancs, froids mais finalement accueillants de son seul foyer, le seul endroit où il était à peu près accepté, allait vite se révéler trop petit. Il le savait déjà. En attendant, son chez-lui était le dortoir des ‘grands’, qu’il occupait avec Jamy, un gars d’environ 13 ans, récemment recueilli suite à la mort brutale de ses parents (une attaque de trolls dans les fermes avoisinantes, semblait-il).
Son compagnon de chambrée n’était pas là. Tant mieux ! Il ne pourrait pas remarquer les changements… Ethan finit alors de se débarbouiller, et se changea – il mit sa seule tunique de rechange, propre et pas tâchée de sang, elle. Puis il alla voir Mathilde.
Celle-ci était l’une des sœurs responsables des orphelins. Il l’avait toujours connue ; dans ses plus vieux souvenirs elle s’occupait déjà de lui. Il s’y était attaché, et ce lien était réciproque. Quand ils étaient occupés à nettoyer les locaux, ils faisaient une paire étrange : lui, l’adolescent dégingandé et réservé, et elle, la petite replète et joviale.
Il la trouva en pleine discussion avec ses consœurs.
Hésitant, il attendit un peu… Puis décida de remettre la grande révélation à un autre jour.

* * * * *

“Un sorcier, hein ?” Le ton de Mathilde était empreint de sérieux, avec toutefois une pointe de taquinerie. Mais pas de peur, ce qu’attendait Ethan, sans le souhaiter.
“Ben oui. Je te jure.

- Tu te rends bien compte que c’est dangereux, Ethan ?
- Oui. Mais c’est ce que je suis.
- C’est pas ce que je voulais dire. Si tu restes comme ça, à utiliser tes… pouvoirs, tu vas finir sur un bûcher !

* * * * *

“Et voilà, c’est arrangé, les mages de la Haute École du Crépuscule ont accepté de s’occuper de toi.”
(Deux mois plus tard, départ de l’orphelinat, adieux, voyage vers la Haute école.)

Introduction Ethan

Le domaine de l'Unique ElMomo